Google

Le Miroir de Galadriel.

Un voyage en forêt de Lorien.

Games Workshop propose un blister comprenant Galadriel, Céleborn et le miroir. Pour le reste il faudra se débrouiller!


Mais ou est Frodon?


Mon diorama dans sa vitrine.

Préparation:

Pour réussir ce type de scène, il convient de se renseigner et de se documenter un peu: des images du film prélevées sur Internet, des photos de réalisations et de figurines peintes par Games Workshop, et bien-sûr les documents originaux.
Galadriel est reine de la forêt de Lothlorien. Il me fallait trouver le maximum d'informations sur cette forêt magique et redoutée des hommes. J'ai la chance de posséder l'ouvrage "Peintures et aquarelles de JRR Tolkien". L'écrivain a dessiné la forêt de Lothlorien au printemps. La forêt est surtout composée de mallorn, qui sont des arbres particuliers: "Nuls arbres ne ressemblent à ceux de cette terre. Car en automne, leurs feuilles ne tombent point, mais se muent en or. Ce n'est pas avant l'arrivée du printemps et l'éclosion de la nouvelle verdure qu'elles ne tombent, et alors les branches sont chargées de fleurs jaunes; et le sol du bois est tout doré, dorée est la voûte et ses piliers sont d'argent, car l'écorce des arbres est lisse et grise." La Communauté de l'Anneau, livre II, chapitre 6. Me voilà renseigné sur la couleur des troncs et des feuilles.

Un des problèmes pour moi était de réaliser le sol d'une forêt, avec des feuilles mortes. Après divers essais infructueux, j'ai résolu de faire quelques achats complémentaires de flocage et de feuillage au magasin de modélisme ferroviaire le plus proche. J'ai trouvé un assortiment de lichen coloré et du flocage tirant sur le jaune.

Pour peindre les figurines:

J 'ai essayé de faire du bon boulot en appliquant des techniques éprouvées.
Après avoir soigneusement enlevé toutes trace de moulage de mes figurines, je les ai sous couchées en noir. On peut sous-coucher en blanc surtout pour des figurines comme celles-ci, principalement vêtues de blanc et à la peau claire, mais je préfère le noir qui est normalement plus adapté pour du métal, de la fourrure ou du cuir.
J'ai fait un petit trou, avec la perceuse à main, sous le pied de chaque figurine afin de les fixer sur un support de peinture (un bouchon par exemple).

J'ai bien mélangé et légèrement dilué mes couleurs avant des les appliquer soigneusement, de la plus foncée à la plus claire. J'ai évité les brossages à sec qui ont tendance à donner un aspect granuleux à la peau et au tissus. Peindre ainsi est un vrai plaisir car les figurines prennent vie dans vos doigts, et vous pouvez en apprécier chaque détail.


Le socle

Le socle:

Afin de bien mettre en valeur le diorama, je me suis mis en quête d'un socle acceptable, et c'est une boite en plastique, coffret de présentation d'une montre qui m'est tombé sous la main. Avec quelques aménagements, c'est un socle parfait.

J'ai d'abord créé le relief du terrain avec des chutes de carton plume et de carton fort. Je l'ai ensuite enduit avec du "mortier pour reliefs" afin d'adoucir les pentes.
C'est à ce moment là qu'il faut noyer de vraies pierres dans le sol, ce qui est cent fois plus réaliste que de les poser sur le sol après.

J'ai peint le tout en vert gobelin, mais par soucis de réalisme, j'ai fait des mélanges et créé des zones plus claires ou plus foncées, selon qu'elles allaient se trouver sous des arbres ou sur un chemin.
J'ai ensuite appliqué plusieurs couches de flocage avec du floquage vert classique ou du sable selon les endroits. Ensuite j'ai utilisé du flocage électrostatique sur presque toute la surface et le rendu est très convainquant.

Ayant ménagé des trous pour y insérer des troncs d'arbre, il restait à les positionner.